Transfert thermique et résistance à la chaleur

La température influence très peu la résistance du bois. Ainsi, la résistance ne varie pas sous des températures inférieures à 37°C. Par contre, elle peut augmenter légèrement sous le point de congélation.

Puisque la structure cellulaire du bois contient une grande quantité de cavités remplies d'air, elle permet au bois d'être un excellent isolant thermique. Cette conductivité thermique varie en fonction de la densité du bois, de sa teneur en humidité et des caractéristiques naturelles comme les noeuds.

La résistance thermique du bois est d'environ 0,3 RSI pour 25mm (1,5 R/pouce)

Matériau

Epaisseur

Résistance thermique

mm

po

RSI (M. C/W)

R(Pi.h.F/btu)

Bois de résineux (sauf le cèdre)

89

3,5

0,77

4,45

Bois d’œuvre de cèdre

89

3,5

0,82

4,63

Contreplaqué et OSB

9,5

3/8

0,08

0,5

Parement en bois de résineux, clin de 12x184mm

12

1/2

0,14

0,8

Parement en bois de résineux, clin de 19x235mm

19

3/4

0,18

1

Bardeaux de bois

Typ.

Typ.

0,17

0,1

Revêtements de sol, érable ou chêne

19

3/4

0,12

0,6

Revêtement de sol, pin ou sapin

19

3/4

0,17

1

Revêtement de sol, contreplaqué ou OSB

16

5/8

0,14

0,8

Source : Technologie de la construction en bois, Conseil Canadien du bois

La résistance thermique du bois est plus grande que plusieurs autres matériaux. Le bois résiste à la déperdition de la chaleur 500 fois plus que l'acier et 7 fois plus que le béton. Il faut donc moins d'énergie pour chauffer et refroidir les immeubles avec une charpente de bois.

De plus, l'inertie thermique du bois, soit la quantité de chaleur emmagasinée dans les matériaux de la construction et permettant une certaine régulation de la température intérieure malgré les écarts de la température extérieure, est 3 fois plus grande que celle du béton (0,57 à 0,65 Kcal/kg pour le bois, 0,21 Kcal/kg pour le béton, à 20°C).

Le bois d'oeuvre résiste également bien aux conditions thermiques extrêmes et il brûle lentement. La combustion du bois génère à la surface du bois une couche de carbone isolant le bois non brûlé de la chaleur dégagée par les flammes. Ce phénomène réduit de beaucoup la vitesse de carbonisation. Cette dernière est relativement constante au cours d'un feu et se situe à environ 0,6mm par minute. Après près de 45minutes de conbustion, une pièce de bois aura brûlée jusqu'à une profondeur approximative de 27mm (~1"). L'intérieur d'une pièce de bois est alors peu touché thermiquement lorsque les faces externes se consument. La partie non brûlée ne perd uniquement que de 10% à 15% de sa résistance totale sous l'effet de très hautes températures dues au feu.

Résistance sismique

La maison en bois est flexible.

Ceci lui permet de suivre les mouvements du terrain au cours d'un séisme, en absorbant les secousses. Il n'y a donc aucun dégât important, ni écroulement.

La qualité phonique

Le bois est un matériau de construction naturel qui protège très bien des bruits de l'extérieur et de l'intérieur, dès lors que les épaiseurs sont correctes.

Qualité du bois

Le bois que nous utilisons pour la fabrication de nos abris a été sélectionné avec le plus grand soi. Il provient du nord de l'Europe où le bois pousse lentement à cause du climat froid. Il est de meilleure qualité et pèse plus lourd, même après séchage.

Les avantages du bois

Bien entretenu, les constructions en bois sont faites pour durer des dizaines d'années. Et vous donnerons tout le plaisir que la nature peut vous apporter. Le bois régule la température et l'humidité intérieure malgré les écarts de température extérieure.

Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
[Plus d'infos sur les cookies sur le site de la CNIL]